Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
D@rk Sh@dows Projekt

Suivez nous sur https://www.facebook.com/DrkShdowsProjekt

8ème RPIMA de Castres, humble leçon de journalisme

Article élaboré grâce et à l'aide de Memorial 98 (http://memorial98.over-blog.com/) Humble leçon de jounalisme à l'heure où les médias ne cherchent que le sensationalisme. Tout part de là. Un militaire français porte un écusson avec une devise nazie au bras. L’Etat Major des armées réagit très vite. (http://www.20minutes.fr/societe/1266231-20131221-centrafrique-etat-major-retire-photo-soldat-francais-arborant-slogan-nazi) « Le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major, a indiqué que cette attitude était «inadmissible» et qu'elle ne reflétait « en rien la réalité dans les armées » et qu'une enquête de commandement était ouverte. « Le militaire sera immédiatement suspendu, dès qu'il aura été identifié », a ajouté le colonel Jaron. » Nous attendons les suites de l'enquête.

Les journalistes, à partir de là, pouvaient investiguer un peu plus. c'est ce qu'ils font. Superficiellement. Par le biais d’une précision. Le militaire viendrait du 8ème RPIMA de Castres. (http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/12/22/centrafrique-le-soldat-portant-un-insigne-a-devise-nazie-vient-du-rpima-de-castres_4338719_3212.html) D'ailleurs Philippe Folliot, député centriste de Castres, interrogé par l'AFP, a estimé que cet acte relevait « plus d'une imbécillité de jeunesse que d'une affirmation politique ». Il y voit un « acte isolé » témoignant d'une « forme d'inculture ». « Je connais très, très bien ce régiment, il n'y a pas l'ombre d'un doute, il n'[y] existe pas de tendances nazies. » Nous avons là, deux éléments intéressants. Un militaire du 8ème RPIMA porte un slogan nazi. Ce militaire passe donc pour un élément peu éduqué, et isolé. Il y a déjà matière à creuser. Ceci dit, déjà, outre les protestations du PCF, le Parisien disait déjà que plusieurs militaires arboraient ce patch, peut-être une dizaine. On est donc loin d’un acte isolé ? L’Etat Major commence à être mal à l’aise… (http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/centrafrique-un-embleme-nazi-sur-l-uniforme-d-un-soldat-francais-21-12-2013-2347125.php ) « "Ce qui est dramatique, c’est que ça ternisse l’image d’une institution qui condamne cela. C’est absolument inadmissible au moment où les hommes sont engagés dans une situation extrêmement difficile", indique Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées. »

L’article du Parisien : http://www.leparisien.fr/international/insigne-nazi-plusieurs-militaires-sont-concernes-22-12-2013-3431699.php

Donc nous avons plusieurs militaires issus du 8ème RPIMA de Castres qui portent un slogan Nazi "mon honneur s'appelle fidélité".

Question qu'un journaliste aurait pu se poser : mais d’où vient ce « slogan » exactement ? Pourquoi, puisque ces militaires sont des « incultes » n’ont-ils pas pris celui de la Division française nazie la plus connue, à savoir la Division Charlemagne dont le symbole (Dragon et sa fleur de Lys), est bien plus discrèt ? Avec un peu de recherches (google et wikipédia, avouez-le, jusque là, c'est pas du journalisme trop compliqué, si ?), on trouve que « mon honneur s’appelle fidélité » est attribué aux régiments SS ou affiliés, gravés sur leur ceinturon. Cela ne suffit pas. Il manque un truc. Un régiment SS français. De Castres ? Non il n'y en a pas d'évident. Le numéro du régiment ? Y a t'il un régiment SS français avec un 8 ? Allez, google encore et avec les mots clés "8ème régiment SS français", on tombe sur ça : (http://books.google.fr/books?id=QZ8TAgAAQBAJ&pg=PT224&lpg=PT224&dq=8%C3%A8me+r%C3%A9giment+ss+fran%C3%A7ais&source=bl&ots=A66qvt_bf0&sig=fGXaWFTmE3aGoiByfFvdiusfXMw&hl=fr&sa=X&ei=EMnGUq7BNNC20QWZn4GwDg&ved=0CHUQ6AEwDQ#v=onepage&q=8%C3%A8me%20r%C3%A9giment%20ss%20fran%C3%A7ais&f=false)

Voilà nous y sommes. Le 8. Französische-SS-Freiwilligen-Sturmbrigade dite Sturmbrigade Frankreich. La "8" pour "les gars du 8", comme est surnommé le régiment Castrais en question. Ca commence à devenir très fin, pour des incultes.

Admettons qu'ils aient eu de la chance, ou alors qu'ils aient cherché comme nous sur google. Pourtant, nos amis de Memorial 98 nous signalent que Jean Mabire, écrivain néo-nazi, a érigé les membres de ce régiment au rang de héros dans l'un de ses romans. Ce fait isolé, pourtant déjà grave, ne suffit pas à contredire notre élu si prompt à les défendre. Il faudrait que les faits soient répétés, ou qu'il y ait la preuve de l'existence d'un "milieu" néo nazi proche de ce régiment. Ce que ne semblent pas avoir trouvé les journalistes. Et pourtant... Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de ce régiment.

La première histoire date de 2011. (http://guerineau-castres.com/tag/8eme-rpima/) On y retrouve de gentils et jeunes militaires du 8 RPIMA

En bref : Début 2011, des élus locaux se plaignent de la venue d’un chanteur d’extrême droite invité par une association d’anciens combattants : Jean Pax Méfret se produira à la salle Gérard Philippe à Castres. Or le concert de cet ancien de l’OAS, admirateur de Bastien Thiry, a été promu par… l’Amicale 8ème RPIMA ( Association des anciens et amis du 8 ) et organisé par l’ASAC Para (Association de Solidarité des Anciens Combattants Parachutistes). Sont présents, outre des élus UMP, quelques élus FN. Rien que ça pourrait laisser pantois, et justifier quelques interrogations à l'Etat Major des armées, par un journaliste un peu hargneux. Mais ce n'est pas tout. Le soir du mardi 28 juin 2011 (toujours à Castres), une bande de jeunes crânes rasés défilent en criant « Nique, nique les Arabes, vive, vive le FN » avec courses poursuites de jeunes d’origine étrangère. En toute impunité. Dès le lendemain, les clients d’un bar à chicha, proche du mess des officiers de Beaudecourt se font littéralement « ratonner » par une trentaine de jeunes cagoulés et armés, là encore en toute impunité. (http://www.ladepeche.fr/article/2011/07/01/1119207-castres-grande-tension-entre-jeunes-et-militaires.html )

En 2013, quand des militaires d'un régiment, baignant dans une culture d’extrême droite, arborent un slogan nazi faisant référence à un obscur régiment SS glorifié par Jean Mabire, on ne lit dans la presse que le fait qu’ils sont « incultes » et « isolés ». Nous trouvons ça un peu trop court comme analyse, surtout à l'éclairage des faits passés et pas si lointains.

A minima, nous aurions aimé qu'un jolurnaliste somme Philippe Folliot de s'expliquer sur son « Je connais très, très bien ce régiment, il n'y a pas l'ombre d'un doute, il n'[y] existe pas de tendances nazies. ». On aurait un peu touché du doigt ce que nous nous considérons être du journalisme.

MAJ du 14/07/2018 :
En creusant encore, on trouve dans les commandants de ce régiment un nom :
Jean-Claude THOMANN.

Il y fut colonel en charge du commandement entre 1989 et 1991.

Quel rapport ?
Peut-être aucun, si ce n'est qu'il écrit en 2011 (voir ici) :
" Nous vivons dans une société qui est en train de perdre ses curés et ses militaires, pour leur substituer imans et policiers. Ne s'en étonnent que ceux qui nient l'inversion démographique en cours et l'impératif de sécurité face à la délinquance et la menace terroriste.

Or, si la bascule démographique nous interroge sur notre identité nationale, la disparition du militaire du paysage sociétal s'inscrit dans le primat de l'intérêt individuel sur l'intérêt collectif, en l'occurrence la sécurité générale du territoire et de la communauté nationale à moyen et long terme."

En gros : théorie du grand remplacement chère au Front National et à toute l'extrême droite la plus violente.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article