Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
D@rk Sh@dows Projekt

Suivez nous sur https://www.facebook.com/DrkShdowsProjekt

Boîte à outil : Témoignage

Le 14 octobre 1943, à Sobibor, un des camps d'extermination nazis , où 250 000 Juifs , ainsi que des Tsiganes polonais ont été assassinés, la révolte éclate: menée par un meunier et un officier de l'Armée Rouge, c'est un coup terrible porté à l'arrogance nazie. D'abord, parce que des SS sont tués , mais aussi parce qu'en 1943, les nazis font tout pour détruire les preuves de l'extermination et que chaque évadé est un témoin potentiel. Voici un entretien avec l'un des 53 qui ont survécu à l'évasion collective ,Thomas Toïvi Blatt: passionnant, parce qu'il explique aussi ce qui s'est passé après. D'abord des paysans polonais qui voudraient bien le livrer aux nazis, l'antisémitisme même au sein de la Résistance polonaise, et puis l'après-guerre, l'impossibilité de publier son témoignage à l'Est parce que les soviétiques ne veulent pas de critiques sur l'antisémitisme de la Résistance, l'indifférence et l'incrédulité à l'Ouest.

Aujourd'hui, la plupart des gens pensent que les rescapés de la Shoah ont eu droit à la commisération et au respect après-guerre. En fait, beaucoup ont du, après avoir survécu à l'horreur absolue, tout simplement se débrouiller pour survivre encore dans l’indifférence. A la fin de la guerre, Thomas revient dans son village de Pologne mais il n'en reste rien, et finalement émigré aux Etats Unis, il sera tour à tour gardien, ouvrier....La mémoire de Sobibor et de l'insurrection, c'est seuls et dans des conditions difficiles que les survivants comme lui parviendront à la perpétuer

Interview ici :

Site internet (en Anglais) ici :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article