Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
D@rk Sh@dows Projekt

Suivez nous sur https://www.facebook.com/DrkShdowsProjekt

"Affaire" MERIC : les médias en flag' de manipulation

Tout est parti d'un article de RTL repris par Le Figaro :

"C'est une vidéo qui va peser lourd dans l'enquête sur la mort du militant antifasciste Clément Méric. On y découvre un Clément Méric agressif, qui porte, par-derrière, un coup à la tête d'un militant d'extrême droite, Esteban Morillo, aux prises avec deux assaillants. Morillo se retourne et renvoie une droite pour se défendre, faisant tomber à terre le jeune Méric qui ne se relèvera plus."

Voilà. Donc, en France, quand un jeune s'oppose à la présence de néo-nazis, il est agressif, il vaut pas mieux qu'eux. Bien évidemment, sur le profil Facebook du Figaro, aucune retenue ni modération.
Un exemple de commentaires :

"c'est bien les groupes d'extrême gauche qu'il faut dissoudre, ils sont violents, haineux, fachos et j'en passe...Pauvre Esteban, il a fallu trouver un coupable et ils ont fait porter le chapeau sur le camp adversaire alors qu'il n'avait rien demander pffff! des excuses du gouvernement et surtout à ce jeune homme serait des plus respectables mais venant des gauchos on peux toujours attendre!"

Or, que dit la Police ? Elle déclare à Libération ceci :

"Selon un commissaire de la PJ , «la police technique et scientifique n’a pas travaillé pendant plusieurs jours sur ces images pour les faire parler», comme le prétend le journaliste qui a toutefois eu accès à la bande. Celui-ci n’a cependant pas indiqué que la caméra est orientée vers le trottoir et «ne montre que vingt centimètres au-dessus du sol, c’est-à-dire les jambes des personnes». Les enquêteurs ont donc pu voir «des échanges de coups de pieds» entre cinq garçons d’extrême droite et quatre d’extrême gauche puisqu’il «s’agit d’une bagarre entre deux groupes», rappelle le commissaire.

Ayant repéré Clément Méric à ses «chaussures claires» et Esteban Morillo à ses «godillots», les policiers aperçoivent «à un moment de la rixe, Méric passer derrière Morillo occupé à frapper un autre. Peut-être Méric donne-t-il un coup à Morillo lequel, en tout cas, se retourne. Et Méric tombe par terre». Inconscient. Voici la scène de rixe filmée au ras du bitume. La PJ ne comprend pas comment RTL peut laisser entendre que Méric déclencherait l’agression sur Morillo lequel riposterait : «Qu’est-ce que cela changerait si Méric assènait un coup dans le dos à Morillo au cours de la bagarre ? Les échanges de coups ne sont niés par personne, ni côté extrême gauche, ni côté extrême droite.»

Exemple typique de manipulation des médias.
Alors à qui profite le crime ?
On peut trouver tout un tas de raisons. Nous vous livrons celle que nous préférons ici :

"Le Figaro appartient à Dassault (par ailleurs député) ; RTL appartient à Bertelsmann ; Europe 1 à Lagardére ; en bref, la grande majorité des médias appartiennent à des groupes capitalistes ou à des capitalistes individuels. Ils ont donc un interêt de classe. Ils ne sont pas là uniquement pour faire passer des infos (tronquées parfois, partiales toujours, mais en politique l’objectivité n’existe pas), ni pour transmettre une idéologie, mais aussi préserver les intérêts de leur classe. Ainsi, les reportages omniprésents sur les flics ; ainsi aussi la désignation de boucs émissaires.
Pas étonnant dès lors, que ces mêmes médias aient un parti-pris. Le fait d’avoir interviewé Le Pen et Ayoub AVANT MÊME d’interviewer des militants antifa après le décès de notre camarade Clément Méric n’est pas anodin. C’est qu’ils ont compris que Le Pen, le FN, et leurs satellites, loin d’être "en dehors du système (qu’on ne nous explique d’ailleurs pas, ou très partiellement), en sont les garants."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article